DSC_4698

Ladislas Chollat, du théâtre classique à la comédie musicale

Pour la création du spectacle événement « RESISTE », les deux complices France Gall et Bruce Dawit s’entourent de pointures artistiques, notamment en embarquant dans cette aventure musicale le plus grand metteur en scène de sa génération, le talentueux Ladislas Chollat.

Dès son plus jeune âge, Ladislas Chollat est attiré par le théâtre. Il apprend la comédie et la mise en scène sur le tas et n’hésite pas à mettre son entourage à contribution. Il distribue des rôles à ses camarades de classe ; sa mère s’improvise costumière tandis que son beau-frère se charge des décors. Après avoir testé ses talents de comédien, Ladislas trouve finalement sa place dans l’ombre des projecteurs. La mise en scène est pour lui le meilleur moyen d’exploiter ses qualités d’écoute, d’organisation, de gestion et avant tout de rassasier sa soif de créativité !

Après avoir mis en scène quelques pièces, Ladislas monte sa propre compagnie professionnelle baptisée le « Théâtre de l’Héliotrope ». Il enchaîne alors les mises en scène de pièces (environ 3 créations par an) aussi prestigieuses les unes que les autres comme « Le Roi se meurt » d’Ionesco, « Antigone » d’Anouilh, « Une heure de tranquillité » de Florian Zeller avec Fabrice Lucchini ou encore « ‘Aide-Mémoire » de Jean-Claude Carrière avec Sandrine Bonnaire et Pascal Greggory.

Curieux, créatif et instinctif, Ladislas Chollat a le don de percevoir en chacun des artistes ce qu’il a de particulier, de sensible, et de l’amener à donner ce qu’il a parfois de plus intime au service d’un texte ou d’une histoire. En l’occurrence, dans la comédie musicale « RESISTE », Ladislas dirige les artistes et les techniciens dans un unique but : magnifier les paroles des chansons du grand Michel Berger. Cet habitué de théâtre se frotte pour la première fois à l’univers du spectacle avec pour seul mot d’ordre de briser les codes traditionnels des comédies musicales.

0 4 K