Léa au bar

Les nuits parisiennes

Après une période rude pour la France dans les années 70, soldée par deux chocs pétroliers, un contexte international difficile et la fin des Trente Glorieuses, les années 80 sont marquées par l’envie d’un retour aux valeurs positives. Prospérité économique, consommation, publicité, mode et divertissement sont remis au goût du jour dans ce pays en pleine mutation politique, idéologique et sociologique.

Désormais, les cœurs sont à la légèreté et à la fantaisie, les night-clubs fleurissent et ne sont plus exclusivement réservés à une élite. La « sortie en boîte » devient commune et le sens de la fête se réinvente tout au long de cette décennie. On se rend désormais aux soirées parisiennes pour danser, voir et être vu. Dans la capitale, les plus grands lieux où parader sont « Le Gibus », « Les Bains-Douches » et le mythique « Palace ».

« Le Palace » est définitivement le symbole des années 80. Mené par Fabrice Emaer, cet espace à la mode devient très prisé par les grandes figures de l’époque comme le couturier Karl Lagerfeld, l’artiste américain Andy Warhol ou encore le journaliste Frédéric Mitterrand. Fleuron de la nuit parisienne, le Palace est le lieu de toutes les convergences sociales ; célébrités et anonymes se mêlent dans ce temple de la nuit, se rencontrent et se déhanchent sur des mélodies pop et disco. A l’époque, les « dance-floor » parisiens dépassent en notoriété les célèbres clubs new-yorkais. Les noctambules du Monde veulent occuper les pistes de danse en plexiglas des boîtes de nuit de la capitale. Silhouettes à paillettes, pantalons pattes d’eph et col pelle à tarte s’entrecroisent dans ces ambiances où l’extravagance n’a aucune limite. Des années de folies qui marquent un décloisonnement des classes sociales, une évolution des gens et des genres et qui offrent un héritage culturel incommensurable pour les générations actuelles.

Dans la comédie musicale « Résiste », on retrouve la chaleur des nuits parisiennes au Club Lola’s. Tenu par le personnage de Maggie, c’est dans cette boîte de nuit branchée que l’on vient danser et chanter jusqu’au bout de la nuit !

0 483